Multilinguisme et enseignement

Multilinguisme et enseignement

Le deuxième chapitre du rapport traite du système éducatif multilingue qui, en combinaison avec une population scolaire linguistiquement hétérogène, pose un grand défi à tous les concernés. Les aspects linguistiques ne sont pas seulement analysés dans les différentes contributions, mais les résultats d'études permettent aussi d'initier des mesures de soutien concrètes.

(Pascale Engel de Abreu)

Cette contribution traite des bases cognitives de l’acquisition linguistique unilingue et multilingue. Un point essentiel concerne la question de l’apport des résultats actuels de la recherche sur la capacité des enfants à apprendre plus d’une langue et sur les conséquences d’une éducation multilingue pour le développement cognitif.

  1. Qu’entend-on par multilinguisme ? 
  2. Développement linguistique chez les enfants grandissant avec le multilinguisme 
  3. Le multilinguisme et le cerveau de l’enfant 
  4. Diversité linguistique chez les enfants issus de l’immigration : Chance ou obstacle ? 
  5. Soutien à l’apprentissage des langues pour des élèves du préscolaire au Luxembourg 
  6. Conclusion

(Claudine Kirsch)

De nouvelles lois relatives à l’éducation plurilingue formelle et non-formelle dans la petite enfance sont entrées en vigueur au Luxembourg en 2017.

(Christina Siry, Katja N. Andersen, Sara Wilmes)

La réforme de l’éducation à l’école primaire et élémentaire mise en place au Luxembourg en 2009 a défini des exigences de compétences centrales pour l’enseignement des sciences naturelles (MENFP, 2011) qui orientent la conception et la planification des cours par les enseignants

(Constanze Weth)

Cette contribution cherche à savoir si les enfants grandissant au Luxembourg reçoivent, dans les conditions actuelles, un soutien suffisant pour établir des liens entre les langues et les dialectes qu’ils parlent et ce qui est représenté dans l’écriture.

  1. Principes généraux concernant l’écriture et l’acquisition de l’écriture
  2. L’acquisition de l’écriture au Luxembourg 
  3. Que savons-nous sur l’acquisition de l’écriture par les élèves luxembourgeois ? 
  4. Discussion

(Nancy Morys)

Tout comme la langue d’alphabétisation qu’est l’allemand, la langue française est décisive pour la réussite scolaire des élèves luxembourgeois ainsi que pour l’accès au marché du travail.


(Constanze Weth, Sonja Ugen, Natalia Bilici, Linda Brucher)

Toutes les écritures reposant sur un alphabet ont un lien au niveau phonologique, mais également au niveau morphologique et syntaxique, avec la langue qu’ils reproduisent. Ces deux derniers domaines sont réunis ici sous le terme « grammatical ».

(Christine Schiltz)

Cette contribution se consacre, à l’aide de la méthode des neurosciences cognitives, à la question de savoir quelle est l’influence de la formation scolaire (mathématique) sur nos concepts numériques et leur apprentissage. Elle doit être évaluée du point de vue du système de formation multilingue au Luxembourg. Concrètement, l’influence de la (des) langue(s) parlée(s) par une personne sur la représentation et les techniques de son répertoire numérique et mathématique est analysée.

  1. Introduction 
  2. Les nombres sont traités différemment selon la langue utilisée 
  3. Les calculs sont résolus différemment selon la langue utilisée 
  4. Conclusion

(Claude Scheuer, Andreas Bund)

L´examen systématique des compétences des élèves prend de plus en plus d’importancedans le domaine de l’éducation. Dans le domaine de l’éducation à la motricité, l’approche MOBAK (Motorische Basiskompetenzen) s’est imposée dans l’évaluation des compétences motrices de base.

Rapport entre les compétences de lecture en français et en allemand des élèves des classes de 9e année scolaire, et leurs habitudes de lecture extrascolaire au Luxembourg

(Monique Reichert, Charlotte Krämer, Rachel Wollschläger, Salvador Rivas, Sonja Ugen)

La problématique soulevée dans cet article concerne les liens entre d’une part, la fréquence de lecture chez les adolescents en fonction des types de textes lus, et de la langue dans laquelle ils lisent et, dautre part, leur niveau de compétence de lecture en allemand et en français.

  1. Introduction 
  2. Methodologie 
  3. Résultats 
  4. Résumé et discussion

(Katja N. Andersen)

Les résultats de PISA et des ÉpStan montrent que les élèves luxembourgeois des groupes linguistiques portugais, français et des Balkans sont particulièrement faibles en sciences naturelles et qu’une bonne compréhension linguistique semble être une condition pour accéder aux contenus sous-jacents dans cette discipline.

(Adelheid Hu, Flore Schank, Jean-Marc Wagner)

Cette contribution examine la relation entre les biographies linguistiques des enseignants luxembourgeois et leurs attitudes concernant le multilinguisme dans le contexte scolaire.

  1. Introduction et contextualisation 
  2. Conception de la recherche et objectifs du projet 
  3. Biographies linguistiques et pratique professionnelle : quelques résultats 
  4. Conclusion

(Ineke Pit-ten Cate, Mireille Krischler)

Le droit de tous les élèves à une instruction commune dans une école ordinaire proche de leur domicile représente un défi pour le système d’éducation luxembourgeois.

  1. Introduction 
  2. Inclusion : Le rôle clé du personnel enseignant 
  3. Question 
  4. Élèves à besoins éducatifs particuliers ou spécifiques dans les classes ordinaires 
  5. Liens entre la formation initiale et continue, la compétence perçue et l’efficacité 
  6. Soutien professionnel 
  7. Lien entre la compétence perçue et l’attitude par rapport à l’inclusion des élèves à besoins éducatifs particuliers ou spécifiques 
  8. Conclusion et perspectives : soutien aux enseignants lors de la mise en œuvre de la pratique inclusive
Université du Luxembourg | 2, avenue de l‘Université | 4365 Esch-sur-Alzette | Luxembourg