Parcours éducatifs

Parcours éducatifs

Le premier chapitre du rapport se focalise sur les différents facteurs qui influencent les parcours éducatifs. Les contributions traitent surtout des inégalités éducatives liées à l'origine sociale, au contexte migratoire et au genre, ainsi que de tentatives essayant d'y remédier par une éducation non-formelle et tertiaire.

(Sascha Neumann)

Le domaine de l’éducation non formelle à l’âge préscolaire a connu au cours des 15 dernières années des modifications qui sont peut-être les plus importantes en comparaison aux autres segments du système éducatif au Luxembourg.

  1. Le Luxembourg sur le chemin de l’éducation non formelle 
  2. Institutionnalisation de la petite enfance axée sur l’éducation : principales étapes du développement 
  3. Enjeux de l’avenir

(Thomas Lenz, Andreas Heinz)

Cet article donne un aperçu des principaux faits et chiffres du système scolaire luxembourgeois et présente les développements réalisés au cours des dernières années.

  1. Structure du système scolaire 
  2. Répartition des élèves dans les différents ordres d’enseignement
  3. Répartition des élèves sur les filières en fonction du sexe 
  4. Répartition des élèves par nationalité et langue 
  5. Orientation 
  6. Orientation des élèves en fonction des communes 
  7. Certifications

(Claire Muller, Yanica Reichel, Rachel Wollschläger, Philipp Sonnleitner, Romain Martin, Antoine Fischbach)

„L’alternance des langues, c’est un art dans lequel les Luxembourgeois excellent“, est-il écrit sur le portail Internet officiel du Grand-Duché de Luxembourg…

(Philipp Sonnleitner, Charlotte Krämer, Sylvie Gamo, Monique Reichert, Claire Muller, Ulrich Keller, Sonja Ugen)

Avec les tests ÉpStan de l’automne 2016, une série de données qui donne une vue de l’évolution des compétences scolaires entre le grade 3 (cycle 3.1) et le grade 9 (5e ou 9e) est disponible pour la première fois. Le présent chapitre donne de premiers éléments sur l’évolution longitudinale des compétences dans les domaines de la compréhension écrite en allemand et des mathématiques. Pour cela, les résultats des tests des cohortes d’élèves des ÉpStan 2010 du grade 3 (cycle 3.1) seront comparés aux performances au grade 9 (5e ou 9e) au cours de l’année 2016.

  1. Introduction 
  2. Évolution de la compréhension écrite en allemand 
  3. L’évolution des compétences en mathématiques 
  4. Élèves absents de l’échantillon longitudinal 
  5. Conclusion générale et perspectives

(Andreas Hadjar, Antoine Fischbach, Susanne Backes)

Faisant suite au rapport de 2015, cette contribution met en lumière les inégalités d’éducation en fonction des axes d’inégalité les plus importants et les plus étudiés dans l’enseignement secondaire luxembourgeois – l’origine sociale, le contexte migratoire et le sexe.

  1. Introduction 
  2. Les inégalités scolaires d’un point de vue théorique 
  3. Résultats empiriques 
  4. Conclusion et perspectives

Premiers résultats longitudinaux issus du monitoring scolaire national

(Danielle Hoffmann, Caroline Hornung, Sylvie Gamo, Pascale Esch, Ulrich Keller, Antoine Fischbach)

Ce chapitre présente les résultats de trois collectes de données (2014, 2015, 2016) des ÉpStan au cycle 2.1 et présente avec quelles compétences scolaires les élèves débutent leur scolarité au début du cycle 2.1 et comment celles-ci évoluent sur deux ans.

  1. Introduction 
  2. Répartition des élèves sur différents niveaux de competence sur la base de trois collectes de données (2014-2016) 
  3. Résultats longitudinaux des enquêtes ÉpStan (comparaison entre les cycles 2.1 et 3.1) 
  4. Discussion

L’ adéquation entre le niveau de performance et le niveau de d’exigence et leur relation avec la réussite de l’apprentissage

(Thomas Hörstermann, Ineke Pit-ten Cate, Sabine Krolak-Schwerdt †)

Les points de transition entre les différentes étapes du système éducatif représentent des aiguillages importants pour le parcours scolaire et l’avenir professionnel des élèves. Le système d’enseignement secondaire à plusieurs niveaux au Luxembourg conduit à ce qu’une importance cruciale est donnée à la transition entre l’école fondamentale et secondaire, dont les répercussions peuvent même encore être prouvées dans la vie professionnelle des élèves.

  1. Points de transition dans le système éducatif 
  2. Performance scolaire et sélectivité sociale
  3. Relation entre l’adéquation de l‘avis d’orientation et la réussite de l’apprentissage
  4. Décomposition de l’influence des variables sociales sur les avis d’orientation 
  5. Transfert dans la formation initiale et la formation continue des enseignants 
  6. Conclusions

(Anne Hartung, Louis Chauvel, Eyal Bar-Haim)

Le Luxembourg est l’un des rares pays d’Europe où le chômage est faible et le niveau de vie très élevé. Cependant, ce confort semble s’être quelque peu effrité au cours de la dernière décennie. La technologie, la production et l’économie sont en train de se restructurer radicalement dans le monde entier et le secteur de l’éducation est en pleine expansion, bien qu’un peu tardivement au Luxembourg. Ces tendances doivent nous interroger sur les évolutions relatives à la rentabilité des investissements dans l’éducation.

  1. Le Luxembourg à la croisée des chemins ? La rentabilité des investissements dans l’éducation en période d’essor de l’éducation et de ralentissement de la croissance économique 
  2. Démocratisation de l’enseignement au Luxembourg : tardive, mais rapide 
  3. Augmentation du chômage au Luxembourg : écart de scolarisation, mais un léger avantage pour les diplômés de l’enseignement supérieur 
  4. Les diplômes de l’enseignement supérieur évoluent-ils au rythme du développement économique ? 
  5. Démocratisation de l’enseignement et chômage : vers un recul du rendement de l’investissement dans l’éducation ? 
  6. Bilan et perspectives

(Jennifer Dusdal, Justin J. W. Powell)

Cette contribution compare le système d’enseignement supérieur et scientifique luxembourgeois avec celui de trois autres États membres de l’Union européenne : l’Allemagne, la France et la Belgique. La production scientifique est mesurée à l’aide d’articles de revues scientifiques à comité de lecture tirés du Web of Science Citation Index Expanded (SCIE) fourni par Thomson Reuters (aujourd’hui Clarivate Analytics).

  1. Internationalisation de la productivité scientifique 
  2. Les systèmes d’enseignement supérieur et scientifique different en termes de taille et d’étendue 
  3. L’université de recherche luxembourgeoise, principal pilier de la productivité scientifique 
  4. La symbiose allemande : des universités et des instituts de recherche non universitaires solides 
  5. La France entre recherche de pointe non universitaire et formation de l’élite dirigeante française 
  6. Belgique : des universités de recherche fortes dans un environnement social et politique conflictuel
  7. Comparaison de la productivité scientifique
Université du Luxembourg | 2, avenue de l‘Université | 4365 Esch-sur-Alzette | Luxembourg